GratiLab, laboratoire de science citoyenne sur la gratuitť, le DIY et la culture libre

>Inscription<

>Connexion<

Participer

La fabrique

Le bistro


Suivre...
le sitela pagela rubrique
Textes /

Penser la communication au sein de l'économie sociale et solidaire

Titre: Penser la communication au sein de l'économie sociale et solidaire
Auteur initial: Benjamin Grassineau
Création de l'article: 15-04-2012
Etat de la rédaction: achevé / Droit de rédaction: ouvert / Licence:



L'économie sociale et solidaire pose, au fondement de ses pratiques, que la production, l'échange et la consommation de biens et services ne saurait se faire sans référence à des valeurs et à une éthique qu'elle définit. De ce point de vue, les acteurs de cette économie sont amenés à réfléchir sur la façon dont ils interagissent avec leur environnement, sur les outils qu'ils utilisent pour ce faire et sur leur organisation interne.

Au cŇďur de ces trois pr√©occupations, on trouve la question de la communication. Quels outils de communication correspondent le mieux √† l'√©thique et aux objectifs de l'ESS ? Et quelle forme de communication, est la mieux adapt√©e au sein des organisations de l'ESS ? Et pour communiquer entre elles ?

Dans les faits, ces questions sont rarement posées, et laissent place à une certaine passivité. Je prendrai trois exemples pour le montrer.

  • D'abord, en ce qui concerne le choix des outils de communication num√©rique, il est encore trop rarement orient√© vers des solutions libres, pourtant plus en phase avec les principes de l'ESS.
  • Ensuite, les formes de communication au sein des organisations de l'ESS sont parfois domin√©es par des processus communicationnels tr√®s proches de ceux qu'on rencontre dans les organisations marchandes ou bureaucratiques classiques.
  • Enfin, la communication inter-organisationnelle, qu'elle vise √† organiser des √©changes √©conomiques, ou des √©changes de savoir, se calque tr√®s souvent sur le mod√®le √©conomique classique ou, en ce qui concerne le partage de savoirs, sur le mod√®le acad√©mique.

Il y aurait pourtant √† explorer et √† mettre en Ňďuvre des pratiques et des outils communicationnels alternatifs, qui correspondent mieux aux objectifs de l'ESS. Ayant trait√© du d√©ploiement d'outils num√©riques dans un pr√©c√©dent √©dito, je m'attacherai ici √† identifier les solutions d'√©changes communicationnels inter-organisationnels. √Ä cet √©gard, je distingue : 1. la communication qui vise √† organiser des √©changes √©conomiques entre les organisations 2. √† √©changer ou transf√©rer des savoir-faire, 3. ou des savoirs.

Ceci √©tant fait, on voit tout d'abord que la ¬ę¬†communication¬†¬Ľ qui entoure l'√©change √©conomique, pourrait se faire gr√Ęce √† des S.E.L inter-organisationnels ; ou encore, via la mutualisation des outils de communication, notamment gr√Ęce √† la mall√©abilit√© des logiciels libres qui favorisent le d√©veloppement collectif. Ensuite, concernant les √©changes de savoir-faire, les R.E.R.S, ou encore, les ateliers participatifs, pourraient se suppl√©er √† des formes d'√©changes plus centralis√©es et formelles. Par exemple, l'apprentissage mutuel (au sens d'¬ę¬†√©ducation¬†¬Ľ mutuelle) des outils comptables et financiers pourrait constituer une alternative coh√©rente √† l'accompagnement des organisations de l'ESS par les institutions (les CRESS par exemple). Enfin, au lieu du mod√®le acad√©mique, qui privil√©gie bien souvent le savoir abstrait au d√©triment du savoir pratique, des initiatives comme les barcamps ou les non-conf√©rences permettent de se d√©gager des contextes de communications parfois trop rigides ou hi√©rarchiques comme la ¬ę¬†table ronde¬†¬Ľ ou la ¬ę¬†conf√©rence¬†¬Ľ.

Un des avantages r√©els de ce type d'initiatives est de faire sauter les fronti√®res et les hi√©rarchies entre les acteurs, les projets et les contenus. Car le caract√®re √©galitaire et parfois peu structur√© de la communication, peut induire une v√©ritable r√©appropriation, individuelle et collective, par les acteurs, de leur savoir et de leurs comp√©tences ; et aussi, un croisement entre ceux qui d√©veloppent les outils de communication et ceux qui les utilisent. On passe alors ainsi d'un ¬ę¬†savoir d'expert¬†¬Ľ, √† un savoir appropri√©, construit et structur√©, par et au sein d'un r√©seau d'acteur, en accord avec leurs finalit√©s et leur √©thique.

Catégories: Internet libre



Le contenu du site GratiLab, laboratoire de science citoyenne sur la gratuitť, le DIY et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution √† ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.