GratiLab, laboratoire de science citoyenne sur la gratuitť, le DIY et la culture libre

>Inscription<

>Connexion<

Participer

La fabrique

Le bistro


Suivre...
le sitela pagela rubrique
Textes /

Qu'est-ce que l'économie non-marchande

Titre: Qu'est-ce que l'économie non-marchande
Auteur initial: Benjamin Grassineau
Création de l'article: 20-06-2015
Etat de la rédaction: en cours de rédaction / Droit de rédaction: ouvert / Licence: Licence culturelle non-marchande



Définition

L'économie non-marchande peut être définie comme la somme des échanges non-contraints sans obligation de contre-partie.

Plusieurs points sont à approfondir.

Premièrement, le caractère non-contraint suffit à éliminer deux types d'échange :

  • L'√©change marchand. Puisqu'il y a une contrainte de retour, voire une contrainte de vente ou d'achat.
  • L'√©change coercitif. Ce qui inclut les √©changes avec obligation de financement par l'usager et √©limine donc l'ensemble des services publics financ√©s par l'Etat.

Deuxièmement, non-contraint ne signifie pas volontaire. L'échange peut être non-contraint et involontaire. La définition englobe donc le vaste champ des échanges involontaires.

Troisièmement, en quoi le don, ou l'effet externe s'il n'y a pas de volonté de donner, sont-ils des échanges. Ce point est approfondi dans d'autres textes. Il y a échange, dès qu'il y a interaction via un vecteur matériel. Par exemple, le simple fait d'assister à un concert est un don fait au musicien. Le caractère discriminant entre échange marchand et échange non-marchand repose donc sur la notion de contrainte.

Quatrièmement, la définition englobe l'économie fondée sur l'auto-production. En effet, on peut considérer que l'auto-production / auto-consommation est un don fait à soi-même !

A cela, on peut rajouter deux autres critères facultatifs :

  • L'ouverture : l'entr√©e dans l'√©change est ouverte √† tous. La difficult√© est que si cette ouverture est contraignante, elle fait basculer l'√©change dans la cat√©gorie des √©changes contraints. En m√™me temps, le refus de l'√©change pour diverses raisons (discrimination), peut indirectement recr√©er une obligation de contre-partie : "je te donne √ßa si tu fais √ßa" ! Ambigu√Įt√© inh√©rente √† l'√©change non-marchand qu'il n'est pour l'instant pas possible de r√©soudre globalement.
  • La d√©sinterm√©diation ou d√©centralisation. Les √©changes se font de pair √† pair. Ce n'est pas en soi une obligation, mais cela permet d'√©liminer de nombreuses contraintes latentes qui sont propres aux grandes organisations qui servent d'interm√©diaires aux √©changes.

Part de l'économie non-marchande du point de vue des échanges

Elle est très difficile à apprécier. On ne dispose pas, en effet, de l'étalon de mesure monétaire pour calculer le volume des échanges non-marchands. Dès lors, tout dépend de l'étalon choisi !

Cat√©gories: √Čconomie non-marchande



Le contenu du site GratiLab, laboratoire de science citoyenne sur la gratuitť, le DIY et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution √† ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.