Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre


Connexion



Suivre...

le sitela page le blog
Blog /

Théorie anthropologique du rond-point

table.recherche { width:80%; } table.recherche th { box-shadow: 10px 10px 5px #888888; text-align:center; padding:10px; background-color:#e6ffe6; font-family:Courier; } table.recherche td { padding:10px; background-color:#f2f2f2; font-style:italic; } table.suite { width:20%; box-shadow: 10px 10px 5px #888888; text-align:center; padding:10px; background-color:#e6ffe6; } table.titre { box-shadow: 10px 10px 5px #888888; } table.titre td { padding:10px; background-color:#F6F2EC; line-height:30px; } table.sommaire { text-align:center; font-weight:bold; font-family:Courier; background-color:white; box-shadow: 10px 10px 5px #888888; } table.sommaire th { padding:10px; font-size:x-large; color:#B83A1B; } table.sommaire td { padding:10px; } table.grandtitre { width:40%; box-shadow: 10px 10px 5px #888888; text-align:center; padding:10px; background-color:#A6B06D; font-weight:bold; color:#B83A1B; font-family:Courier; } table.grandtitre a { color:#B83A1B; text-decoration:none; font-size:150%; } div.entetearticle { width:60%; box-shadow: 10px 10px 5px #888888; padding:10px; background-color:#e6ffe6; } div.citation { width:80%; padding:10px; font-style:italic; margin-left:auto; margin-right:auto; box-shadow: 10px 10px 5px #888888; } div.cita { width:80%; padding:10px; font-style:italic; margin-left:auto; margin-right:auto; box-shadow: 10px 10px 5px #888888; } table.photo { width=300px; margin-left:auto; margin-right:auto; box-shadow:10px 10px 5px #888888; } div.cate { width:40%; box-shadow: 10px 10px 5px #888888; padding:10px; background-color:#e6ffe6; }

La revue de sociologie lo-fi

Ajouter un article

Journal des gratiférias / Journal de la culture libre et du non-marchand / Revue de sociologie lo-fi

Titre: Théorie anthropologique du rond-point
Auteur initial: Benjamin Grassineau
Création de l'article: An 3007 après la naissance de Boudha
Dernière modification de l'article: 14-02-2016 à 22:19
Rubrique: La revue de sociologie lo-fi
Etat de la rédaction: finalisé / Droit de rédaction: ouvert / Licence: Licence culturelle non-marchande






L'individu a-t-il sa place en dehors du champ phénoménal de l'incertitude d'Heinsenberg? Comme le dit si bien Derrida, l'être n'est-il pas déconstruit par le non-être ? Et une bouteille de bière peut-elle aller sur la lune par ses propres moyens ?:)

Un rond-point est une oeuvre d’art. Mystérieux rond-point. Perfection du monde des transports. Il est presque aussi naturel que notre manière de marcher. Du rond-point purement fonctionnel qui sert à réguler la circulation dans les zones urbaines, au rond-point de nos campagnes qui sont souvent de véritables travaux d’orfèvres, il existe un véritable maquis des rond-points.

Ces objets ont une vie. Ils poussent à droite à gauche, apparaissent ici ou là, évoluent, mutent… Ce sont des îles au milieu du bitume. Et comme toutes les îles, ils font rêver.

Rond-point qui fait rêver

Pourtant, nous les considérons souvent avec un intérêt limité. Seuls les plus décorés captent parfois notre attention. Voilà donc une page pour rendre enfin hommage aux ronds points, avec de nombreux textes, études, et analyses de ronds-points en perspective.

Les mystères du rond-point dévoilés. Et à terme, un recensement et une typologie des ronds points. L’anthropologie des ronds-points ne fait que commencer.

Rond-point sortie La Flotte, près de La Vierge, début 2006

Rond-point Bois-Plage.

Typologie des ronds points

Il existe de nombreuses classifications des ronds- points. Probablement une infinité… puisque toute classification dépend des critères retenus. Par exemple, retenons les critères suivants.

La taille, la durée, la forme et le volume.

Un rond-point est composé de cinq éléments principaux. L’élément central, la route qui l’entoure, la bordure extérieure du rond point, les branches du rond-point, le sens giratoire.

La plupart du temps, la forme de la bordure extérieure est la même que la forme de la bordure de l’élément central. Mais ce n’est pas nécessairement le cas.

Cela constitue déjà un premier critère discriminant :

  • Les ronds-points dont la forme de la bordure extérieure diffère de la forme de la bordure de l’élément cental.
  • Les autres.Le nombre de branches est également un critère discriminant important. Distinguons :
  • Les ronds-points orphelins. Ils n’ont aucune connexion avec les autres ronds-points, ils sont coupés du monde.
  • Les ronds-points monobranches. Ils sont forcément au fond d’une impasse.
  • Les ronds-points bibranches. Ils ne servent pas à grand chose…
  • Les ronds-points polybranches. La majeure partie des ronds-points existant.Le nombre de branches est déterminé par différents facteurs. Il dépend, d’une manière générale, de la longueur de la bordure extérieure.

En effet, la surface de l’élément central ne peut être le seul critère à prendre en compte, puisqu’il faut tenir compte du ratio (surface de l’élément central) / (surface de la route qui l’entoure).

  • Un ratio proche de l’infini est caractéristique d’un rond-point franchement étroit pour la circulation.
  • Un ratio proche de 0 est typique d’un rond-point spacieux.

Il y a, selon le critère de la forme de l’élément central, deux grands types de ronds-points.

  • Les ronds points parfaits qui ont une forme parfaitement circulaire.

Rond-point La Flotte, près zone artisanale, début 2006

  • Les ronds points imparfaits qui ont une forme ovale, carrée, triangulaire, parallélépipédique, optagonale ou carrément disymétrique.

La taille des ronds points varie souvent de manière conséquente. Pour les ronds-points parfaits, on peut effectuer un classement en fonction du rayon.

Pour les autres, on peut les approximer par un cercle, dont on connaît le rayon. On peut distinguer ainsi :

  • Les bébés ronds-points. Ce sont des ronds-points vraiment rikikis, moins de 1 m de rayon.
  • Les ronds points nains. Ce sont des ronds-points dont le rayon varie entre 1m et 3 m.
  • Les ronds-points normalement grands. Ronds-points dont le rayon varie entre 3 m et 10 m.
  • Les grands ronds-points. Ronds-points dont le rayon varie entre 10 m et 40 m.
  • Les ronds-points géants. Ronds-points dont le rayon va de 40 m à 40.000 km.
  • Les ronds-points théoriques. Ronds points dont le rayon se rapproche de l’infiniment petit ou de l’infiniment grand.
  • Les ronds points cosmologiques. Trous noirs, singularité cosmique, carrefours spatiaux, orbites atomiques, orbite planétaire, ronds-points quadri-dimensionnels, sens giratoire pour univers parallèles, etc.

Le volume des ronds-points est également un critère discriminant. On en distingue différents types.

  • Les ronds-points plats.
  • Les ronds-points non-plats ayant une forme régulière.
    • Les ronds-points convexes ou creux.
    • Les ronds-points concaves.
  • Les autres.
  • Les ronds-points ayant des formes irrégulières.

Il ne faudrait pas non plus oublier l’inclinaison des ronds-points.

  • Les ronds-points inclinés.
  • Les ronds-points parallèles à la surface terrestre.
  • Les ronds-points perpendiculaires à la surface terrestre.Enfin, dans une perspective cinétique, il existe de nombreux variétés de ronds-points.
  • Les ronds-points éphémères. Ils ont une durée de vie inférieure à un mois.
  • Les ronds-points à longue durée de vie. Ils peuvent vivre un certain nombre d’années. Leur durée de vie n’est pas connue avec certitude. Peut-être une cinquantaine d’années.

Rond-point La Flotte, zone artisanale, début 2006

  • Les ronds-points qui mutent régulièrement . Ils évoluent très souvent sous l’effet des politiques d’aménagements urbains.
  • Les ronds-points figés dans le marbre . Ils restent aussi statiques qu’un bloc de granit.
  • Les ronds-points éternels. Tels les pyramides, ils seront le dernier vestige de notre civilisation disparue.

Rond-point antique

Avec une telle typologie, nous pouvons déjà commencer à nous poser des questions existentielles. Par exemple, sur la répartition des ronds-points suivant leur taille. Où se situent les grands ronds-points, en ville, dans les campagnes ? Quelle est la taille moyenne des ronds-points ? La variance ? Quel est le record de taille des ronds-points ?

Existe-t-il des ronds-points parfaitement creux ? Deux ronds-points proches l’un de l’autre ont-ils généralement une taille similaire ? Combien y a-t-il de ronds-points en moyenne par commune ? Existe-t-il des communes sans ronds-points ?

Quelle est la commune de France où l’on recense le plus de ronds-points ? Le nombre de ronds-points par commune a-t-il un lien avec la carte électorale ? Mêmes questions pour les départements et les régions.

Répartition et localisation des ronds-points

En étudiant la répartition des ronds-points, nous pouvons dresser une typologie des ronds-points en fonction du type de population de ronds-points à laquelle ils appartiennent. On peut retenir différents critères.

  • La densité. C’est le nombre de ronds-points au km² sur un territoire donné.
  • La distance entre les ronds-points. Avec par exemple la distance moyenne entre deux ronds-points, d’où on tire les ronds-points isolés, les ronds points plutôt sociables et les ronds-points carrément collés les uns aux autres. On peut également en déduire des structures plus vastes : grappes de ronds-points, déserts de ronds-points, ronds-points équidistants, etc.La localisation spatiale s’effectue à l’aide de deux critères principaux.
  • Longitude et latitude.
  • Altitude. On en tire une première classification
    • Ronds points sous le niveau de la mer dont les ronds-points sous-marins.
    • Ronds-points légèrement au dessus du niveau de la mer, de 100 à 1000 m.
    • Ronds-points d’altitude. On peut distinguer les ronds-points de montagne des ronds-points de plateau.
    • Ronds-points spatiaux.

Nous pouvons également retenir d’autres critères pertinents.

  • Ronds-points urbains.
    • Ronds-points des centres-villes. Certains se font remarquer par leur beauté et leur originalité.
  • Ronds-points des banlieues. Ils sont souvent assez sobres, ils visent juste à réguler la circulation.
  • Ronds-points des sorties de ville et d’accès aux rocades. Ils sont souvent franchement insipides.
  • Ronds-points des boulevards. Ils sont parfois extrêmement décorés et parfois imparfaits.
  • Ronds-points ruraux.
    • Ronds-points de la campagne profonde. Ils apparaissent souvent là où on s’y attend le moins. Sur une petite départementale, dans un coin paumé, en plein milieu des champs ou des bois, vous tombez sur un rond-point aussi inutile que magique.

Rond-point Echillais (17)

  • Ronds-points de village. Ce sont des ronds-points vivants. Souvent des lieux de vie où les villageois font leur petit train-train quotidien.
  • Ronds-points qui marquent l’entrée principale d’un village ou d’une petite ville. Ils reflètent souvent l’identité des villages. Ils donnent lieu à de véritables oeuvres d’art.

Rond-point de Marmande

Caractéristiques anthropologiques des ronds-points.

L’aménagement intérieur du rond-point est l’oeuvre d’êtres humains, mais également de divers machines et êtres vivants. Ce qui nous donne une première typologie.

  • Le rond-point en friche. C’est le rond-point complètement laissé à l’abandon pendant plusieurs années. Un écosystème naturel s’y développe, des lapins y établissent parfois leurs quartiers. Il est assez rare.
  • Le rond-point régulièrement entretenu. Il y en a plusieurs types.
    • Le rond-point minéral. C’est un rond-point sans verdure qui est juste recouvert d’un sol en dur : pierres, dalles, goudron…
    • Le rond-point paysagé. Il est composé soit de verdure et de minéral, soit de pure verdure. Il y en a différents types.
      • Le rond-point irlandais. C’est un rond-point sobre qui doit se contenter d’une pelouse régulièrement tondue.

Rond-point sortie Saint-Martin, début 2006

  • Le rond-point à la française. Bien décoré par un alignement symétrique d’arbres, d’arbustes ou de fleurs, il impose le respect.
  • Le rond-point fait par un paysagiste. Il évoque souvent la campagne profonde de son lieu d’habitation. Il est généralement très travaillé, certains ont même des fontaines.
  • Le rond-point artistique. En plein milieu du rond-point, on trouve une formidable statue ancienne ou contemporaine.
  • Le rond-point autonome. Il survit tout seul, sans l’intervention humaine, se nourrissant de touristes et de motocyclistes égarés. Il peut se reproduire, se déplacer, passer des contrats, se déguiser en politicien, etc.La fonction du rond-point est assez variable.
  • Le rond-point franchement inutile. C’est un rond-point qui n’a aucune fonction. Soit il a été fait pour enrichir les artisans locaux ou pour combler des budgets. Soit il résulte carrément d’une erreur administrative. Soit il a été construit au mauvais endroit, mais une fois le chantier commencé, il était trop tard pour faire machine arrière.
  • Le rond-point régulateur. Son but est clairement de réguler la circulation sur des boulevards ou autres.
  • Le rond-point artistique. Il présente la particularité d’être beau et bien décoré.
  • Le rond-point touristique. Il permet aux villages ou aux villes de faire connaître leur village ou leurs villes.
  • Le rond-point alternatif. Une alternative aux feux et à la mondialisation…
  • Le rond-point de X-Files. Soit il a été construit par des extra-terrestres et il sert de base d’atterrissage en provenance des étoiles. Ex : La Place d’Italie à Paris (forte suspicion). Soit il a été construit pour tenter d’entrer en contact avec les extra-terrestres.
  • Le rond-point politique. Il vise à faire la démonstration d’un pouvoir. Ex : La place Charles De Gaulle Etoile à Paris avec son Arc de Triomphe.
  • Le rond-point de loisirs. On y trouve divers espaces de loisir : parcs de jeux, bancs, potagers, chaîne commerciale, grande surface, musées, piscines, etc.
  • Le rond-point d’affichage. Il sert à indiquer au plus grand nombre les dernières festivités. Car le rond-point est, il faut le savoir, un formidable outil de communication.
  • Le rond-point pédagogique. Il permet d’étudier grandeur nature les théorèmes sur le cercle.
  • Le rond-point camping-barbecue. C’est un rond-point tellement sympathique qu’il donne envie de camper ou de faire une bonne soirée entre amis autour d’un feu de camp. Il est bien arboré, les cigales font leurs gri-gri-gri et les oiseaux s’y sentent bien. On aime s’y promener quand arrivent les beaux jours.
  • Le rond-point prison. C’est un rond-point qui vise à isoler les populations atteintes de la peste en cas d’épidémie. Fonction encore jamais utilisée.
  • Le rond-point de vue. C’est un rond-point, comme son nom l’indique où il fait bon s’installer pour regarder passer les voitures, les camions et les vélos.

Théories du rond-point.

Il n’existe pas de nos jours de théorie unifiée du rond-point. L’objet est bien trop complexe et insaisissable pour donner lieu à une théorie qui échapperait à toute controverse. De plus, lorsqu’on tente de développer une théorie du rond-point, différentes questions peuvent se poser.

  • Pourquoi construit-on des ronds-points ? Pourquoi construit-on des ronds-points plutôt que des carrefours avec des feux ? Pourquoi cette tendance s’est accélerée au cours des dernières années ? Cette tendance va-t-elle se prolonger dans le temps ? Ne va-t-on pas revenir aux feux ? Combien y a-t-il de solutions possibles pour gérer un croisement routier ? Quelle est la plus optimale ? Laquelle est la mieux adaptée pour les accidents, pour la gestion des flux routiers ?
  • La forme et les types de ronds-points sont-ils corrélés à certains facteurs tels que la localisation spatiale, le caractère urbain ou rural ? Ont-ils évolué au cours du temps ?
  • Comment est perçu le rond-point par les populations ?

Penchons-nous sur la question principale, à savoir : pourquoi construit-on des ronds points ? Elle peut donner lieu à de nombreuses théories. J’en examine ici quelques unes.

  • Les théories économiques.
    • La thèse néo-libérale. Le rond-point est moins coûteux que les autres carrefours, c’est pourquoi il a eu la faveur des politiciens qui agissent rationnellement afin de diminuer les dépenses publiques, et ainsi maximiser leurs chances de réelection. Les électeurs étant rationnels, ils connaissent parfaitement le coût des ronds-points, et ils ont anticipé à l’aide d’un arbitrage intertemporel complexe, les flux actualisés des recettes et dépenses liés à la construction d’un rond-point sur une période qui va de t = o à t = + l’infini. Ils en déduisent un arbitrage entre leur consommation présente et leur consommation future, leur choix éléctoral, leur croyance religieuse, leur choix (rationnel) de pratiquer l’avortement ou la contraception, et naturellement, ils évaluent l’évolution de la bourse selon leur croyance que tel monde est possible dans l’ensemble des mondes possibles qui sont logiquement possibles.
    • La thèse keynésienne. Les ronds-points sont un des principaux facteurs de la croissance des villages et des villes. Ils permettent une redistribution des richesses dans le circuit vers les ménages les plus pauvres et vers les artisans locaux. Ils contribuent à la relance et freinent l’inflation (mais on ignore pourquoi).
    • La thèse marxiste. Le rond-point est un outil au service de la classe dominante qui vise à donner à la classe dominée l’illusion qu’elle va vers une amélioration de ses conditions. Mais en réalité, le rond-point est une arme dans les mains des capitalistes qui vise à extorquer la plus-value aux prolétaires, et à les pousser à reproduire le système, qui est fondé sur le monopole radical de l’automobile.
    • La thèse du Mauss. Le rond-point s’inscrit dans un rapport de don et de contre-don entre les électeurs et les citoyens. Les électeurs donnent leur confiance à un maire, qui se sent dans l’obligation de redonner un rond-point pour leur faire plaisir, même si il préfèrerait se faire construire une piscine ou se payer des vacances aux Bahamas. Mais il est contraint par le poids culturel et symbolique, magnifiquement décrit par Mauss, Simmel et Weber, et que si vous ne le connaissez pas, vous êtes vraiment has been. En fait, le rond-point symbolise l’union autour d’un objet commun, il incarne le lien social, la norme partagée autour d’une symbolique commune. C’est une sorte de Potlatch. Un rite profondément inutile, mais qui permet d’équilibrer les pouvoirs et qui par son aspect dispendieux permet à la société d’opérer un sacrifice et une dépense commune autour desquelles elle se retrouve. L’aspect profondément inutile et anti-utilitaire en apparence des oeuvres d’art qui ornent les ronds-points est à comprendre dans cette optique. Elle incarne l’équilibre du rapport de forces entre la société, les villages rivaux, et le visiteur et la ville ou le village qu’il s’apprête à traverser. En offrant un superbe rond-point, les villageois s’attendent à un contre don qui vient symboliser l’union sacré entre le nomade, l’étranger, le sédentaire et le teufeur de techno qui sur bien des aspects ressemble au primitif des îles trobriandaises (il n’est même pas nécessaire de citer la référence tant celle-ci est implicite).
  • La thèse culturaliste. Le rond-point s’inscrit dans une longue tradition culturelle. Dès le moyen-âge, les ronds-points obéissaient à une fonction bien précise, dans le cadre des rencontres à la chasse, ou des trucs dans le genre. La coutume a perduré, mais s’est modernisée (cette thèse est véridique).
  • La thèse psychanalytique. Le rond-point symbolise la femme, la maternité, avec en son centre l’ovule incaccessible. Au contraire, l’homme, viril, est symbolisé par la voiture (si possible le gros 4×4 de ville) et la ligne droite. Il est donc comme un spermatozoïde qui à chaque fois veut pénétrer l’ovule. Hélas, il doit s’en détourner au dernier moment, et d’autres spermatozoïdes arrivent sur le rond-point, ce qui crée des tensions, à la fois parce que l’homme est animé de sentiments homosexuels, il voudrait copuler avec les autres voitures (voir le film Crash de David Cronenberg), et parce que la règle du sens de circultation l’en empêche. Il s’en suit une profonde frustration, notamment quand l’homme doit faire la queue pour accéder au rond-point. Cette névrose du rond-point est sublimée à travers les magnifiques oeuvres d’art qui décorent les ronds-points.
  • La thèse politique. Le rond-point est un truc de magouilleur et de politiciens véreux. En construisant des ronds-points, les politiciens s’en mettent plein les fouilles et ils arrosent les artisans locaux qui leur rendent bien (les bougres). Le rond-point montre bien que l’argent public est dépensé n’importe comment et que les politiciens sont tous des voleurs.
  • La thèse du complot. Le rond-point est une arme inventée par la CIA et par le lobbie siono-musulman-groenlandais pour déstabiliser la France. Il vise à pervertir la France en lui faisant dépenser de l’argent inutilement et en pervertissant les moeurs (le rond-point est une atteinte à la tradition française du feu tricolore).
  • La thèse idéologique. Le rond-point annonce un changement dans les mentalités. Il montre que nous évoluons vers une société plus libérale, où l’aspect autoritaire des rapports humains, symbolisé par les feux tricolores, est en train de laisser place à une attitude plus responsable ne nécessitant plus l’intervention de l’Etat et l’emploi de mesures coercitives (le feu et le contrôle policier entrant dans cette catégorie). A noter que cette thèse se heurte au fait que certains ronds-points ont des feux tricolores, soit à l’entrée du rond-point, soit dans le rond-point. Ce qui constitue une véritable énigme.
  • La thèse évolutionniste. Le rond-point est une formidable innovation, il constitue une avancée notable par rapport aux feux tricolores, tant sur le plan de la technologie et de l’efficacité, que sur le plan de l’esthétique. Les bonnes innovations chassent les mauvaises, c’est pour cela que les ronds-points sont de plus en plus répandus.
  • La thèse statistico-scientifico-physique. Sur le plan de la circulation routière, de la gestion des flux, du nombre d’accidents, de l’inertie dans les virages, le rond-point est une solution optimale. Un rond point triangulaire poserait de nombreux problèmes. Mais les ronds-points quantiques devraient faire leur apparition d’ici une vingtaine d’années, rendant les ronds-points classiques obsolètes.
  • La thèse bouddhiste. Le rond-point traduit l’harmonie entre le ciel et la terre, comme le symbole du Yin et du Yang, il souligne l’osmose et l’opposition entre la femme et l’homme, entre le froid et le chaud, entre le cru et le cuit, entre le dur et le mou, entre le salé et le sucré, entre le pigeon et la colombe, entre le requin et la mangouste, et bien entendu, entre le karma et la motocyclette.
  • La thèse animiste. Au début, fut le vide. Erima, la déesse soleil, s’allia à Dorus, le dieu lune pour enfanter Orphée la déesse des ronds-points. Ainsi naquirent les herbes, les plates-bandes, le goudron, la pluie et les aménagements paysagers. Le monde vivait sous la bénédiction d’Harmonia, la déesse de l’harmonie. Mais, Erima trahit Dorus en s’amourachant de Paris, le dieu des villes. De leur amour naquit Horéda, la déesse de la route. Dorus, encore fou d’amour pour Erima voulut tuer Horéda pour se venger de sa femme adultère, mais Stellessa, la déesse des étoiles et sa nouvelle amante, l’en dissuada. Cela causerait beaucoup trop de problèmes, cela froisserait Harmonia et en plus c’était illégal. Pour se venger il condamna quand même Orphée la déesse des ronds-points à s’unir à jamais avec sa demi-soeur, Horéda. Et ainsi, Erima devrait toujours vivre dans la honte et le déshonneur, tout le monde étant au courant de son union adultérine. C’est pourquoi on trouve autant de ronds-points de par le vaste monde (la denière explication n’est pas géniale, mais il manque des données anthropologiques pour la compléter).
  • La thèse husserlo-latourienne à tendance post-lacano-tourainienne. Le rond-point est, ou n’est pas - c’est selon l’interprétation relativiste du sur-moi et du complexe marxo-freudien qu’on peut en décider, mais tout dépend naturellement de l’epistémé dans laquelle on se positionne - une plateforme post-moderne, et post-philosophico-guettarienne, qui est perpendiculaire à la topologie de l’espace inconscient dans lequel les post-citadins fondent leur réalité et leur épochè substantielle. Remarquez qu’il serait possible de faire une analogie entre cette phénoménologie, presque heidegerienne, n’ayons pas peur de tenter ce délicieux parallèle, et la conscience masquée et historique du sujet conscientisé et la pensée du dehors qui s’apparente à l’interprétation lacanienne de la théorie post-post-physicienne, ce qui annihile le post, puisque le retour à l’envoyeur fait penser à un jet de boomerang bantou, si l’on puit dire - mais qu’est-ce que dire ?, et qu’est-ce qu’une question ? - qui permet de se fondre dans la pensée de l’en dehors, dans la pensée de la négation et de la différence de la différence de la répétition répétée et répétable en soi, et non pas en dehors de soi, le soi qui est comme une plateforme algébro-polynomiale (pour comprendre cette dernière comparaison, se référer à l’interprétation de Lacan par Felix Guettari à la page 127 de son ouvrage phare, mais j’ai hélas perdu la référence)…
  • La thèse de mon petit neveu : le rond-point est rond parce qu’il ressemble à la lune et au soleil.

Comment rentabiliser un rond-point ?

L’étude des ronds-points n’est pas seulement un passe-temps pour rondpoinophile obsessionnel, elle peut également donner lieu à des applications pratiques et lucratives. En voici quelques unes, avec recommandations à l’appui.

  • La vente de rond-point à domicile. Beaucoup d’amateurs de rond-point n’ont qu’un seul rêve, avoir un rond-point à domicile, dans leur jardin ou sur leur terrasse, voire pour les plus motivés dans leur chambre ou dans leur salon. Quelle classe de pouvoir prendre un apéritif autour d’un mini-rond-point. Et pourquoi ne pas organiser sa maison autour d’un rond-point ? A droite, direction la cuisine, à la sortie suivante, direction les toilettes ou le salon… Pour les plus riches, on peut prévoir un rond-point grandeur nature luxueux, classe, avec statue d’art contemporain, et pour les moins riches, un rond-point sobre, réplique d’un rond-point grandeur nature, une maquette en somme…
  • La visite guidée des plus beaux ronds-points de Castille ou de Navarre. On peut organiser des visites de rond-point autour de différents thèmes. Par exemple, la visite guidée des ronds-points de grand-cru (beaucoup de ronds-points ont des vignes), avec la dégustation du vin au plomb extrait des vignes du rond-point. Visite des ronds-points d’art contemporain, visite des ronds-points provençaux, etc. On peut tenir tout un été en visitant des ronds-points. En plus, ces vacances sont à la portée des plus démunis…
  • Guide et concours de ronds-points. Dans le même esprit, on pourra bien sûr se consacrer à l’écriture d’un guide des ronds-points. On pourra aussi se consacrer à établir des classements de ronds-points. Quels sont les plus beaux ronds-points ? Pourquoi ? Sur quels critères se fonder, etc.
  • Les expéditions ronds-points. Habiter un rond-point est une expérience rarissime. Pourtant, certains donnent véritablement envie de s’installer confortablement dans une tente douillette. Certains sont même dotés de petites maisons en pierre pour accueillir les éventuels visiteurs. D’autres donnent furieusement envie de faire une petite soirée barbecue.
  • Le tuning de rond-point. Comment embellir un rond-point ? Le tuning de rond-point répond à cette question.
  • L’organisation de concours de ronds-points. Scénario du New Economist : Tel Guy Lux, vous décidez un jour d’organiser des intervilles de ronds-points. Rapidement, le succès est au rendez-vous. Les communes y trouvent leur compte, les sponsors affluent, et votre émission se vend une fortune. C’est le début de la gloire. Ambitieux(se) comme vous l’êtes, vous décidez alors d’organiser un concours mondial de rond-point, qui s’avère être un véritable succès planétaire. C’est une véritable rond-point-mania qui se répand partout à travers le monde. Vos T-shirts ronds-points s’arrachent à prix d’or. Des figurines ronds-points, des jeux ronds-points, des maquettes de rond-point, se vendent en grande quantité. Vous construisez des ronds-points partout à travers le monde, même en Amazonie, dans le désert du Sahara et en Antarctique. Les inuits, les bédouins, les guaranis, tous veulent leurs ronds-points. Inspiré, vous lancez une ligne de ronds-points high-tech pour les riches golfeurs. La pratique s’enracine et c’est alors que vous inventez le golf-rond-point et le tennis-rond-point (un filet au milieu du rond-point, et c’est parti…), puis le foot-rond-point (deux cages à chaque extrémité d’une des lignes qui coupe le rond-point en son centre). Vous connaissez la gloire, la richesse et le succès. Vous faites la une des magazines. Vous envisagez même de racheter MacDonald pour construire des Mac-Drive sur les ronds-points. Malheureusement, une affaire de pots de vins, versés par des maires de commune verreux qui voulaient truquer les jeux, vous éclabousse. La commission de Bruxelles s’en mêle, et c’est le début du déclin. Le cours des actions de rond-point chute, le comité d’actionnaires vous limoge, vous êtes traîné dans la boue. Pamela (ou JR) vous quitte, vous sombrez dans la dépression et dans l’alcoolisme. Vous avez tout perdu, vous êtes ruiné. Vous finissez comme un(e) clochard(e) à squatter un rond-point dans une ville miteuse du Nord-Est de la France. Une vieille dame vous apporte de temps en temps des nouvelles du monde, un peu de nourriture et un peu de réconfort, car vous avez décidé, tel un(e) Robinson(e) Crusoé(e) moderne, de ne plus jamais quitter votre rond-point afin de fuir définitivement la civilisation moderne. C’est alors que le bruit commence à courir qu’un vieil ermite vit au fond d’un rond-point, loin de l’agitation des villes et des campagnes, et qu’il est doté d’une aura très spéciale, et même, de pouvoirs paranormaux. La rumeur grandit, s’amplifie, se murmure, et au bout de quelques années, des gens du monde entier viennent vous voir pour que vous leur expliquiez les cours de la bourse, les vraies causes du rhume, comment faire un bon beurre blanc, et pourquoi le monde est comme il est, et non comme il n’est pas, et comme il ne devrait pas être, tel qu’il est sans être, en tant qu’étant de ce qu’il est et non du non-étant (en sachant que l’étant est ce qui est dans l’être et non pas dans le non-être du non-étant qui n’est pas). Vous, après des années d’isolement, et sous l’effet de cette dernière question, avez sombré dans le délire mystique, et leur sortez des paroles sublimes, profondes et mystérieuses. Si bien qu’une religion naît autour de vous et du rond-point. Vous montrez à des millions d’adeptes la voie par le rond-point. Vous allez de rond-point en rond-point pour prêcher la bonne parole (ce qui donnera par la suite la route des saints ronds-points). Vous devenez le messie des temps modernes. Des foules compactes se pressent sur votre passage, ce qui provoque des embouteillages monstres. Les autorités commencent donc à se méfier de vous, car vous représentez un danger pour la sainte croissance et le saint marché. Et comme vous mourrez peu de temps après votre succès spirituel, écrasé par un poids-lourd, en voulant traverser une route qui vous conduit au rond-point d’Echillais en Charente-Maritime (qui deviendra peu après un grand lieu de pèlerinage), les gouvernements sont accusés d’avoir voulu se débarrasser de vous. Des émeutes aux quatre coins du monde font de vous la nouvelle divinité et le nouveau martyr. Le rondpoinoïsme se répand partout à travers le monde. Les rondpoinoïstes idolâtrent des objets ronds qu’ils croient dotés de pouvoirs magiques et spirituels. Ils construisent de grands temples sur la plupart des ronds-points, saccageant les oeuvres d’art et les monuments qui les décoraient auparavant, en criant au blasphème. 1000 ans plus tard, la religion rondpoinoïste s’est dogmatisée, et est devenue religion d’Etat. Vous devenez ainsi indirectement responsable d’un terrible conflit qui oppose les rondpoinïste aux feutricoloristes (une religion dissidente).




Ajoutez un commentaire:

Auteur:

Pas de commentaires pour le moment

Le contenu du site Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.