GratiLab, laboratoire de science citoyenne sur la gratuité, le DIY et la culture libre

>Inscription<

>Connexion<

Participer

La fabrique

Le bistro


Suivre...
le sitela pagela rubrique
Blog /

Rouler lentement : un acte politique !

La revue de sociologie lo-fi

Ajouter un article

Titre: Rouler lentement : un acte politique !
Auteur initial: Benjamin Grassineau
Création de l'article: 26-12-2017 10:56
Dernière modification de l'article: 26-12-2017 10:56
Rubrique: La revue de sociologie lo-fi
Etat de la rédaction: ébauche / Droit de rédaction: ouvert / Licence: Licence culturelle non-marchande






Lutter contre le système n'est pas toujours chose aisée. Il est vrai que celui-ci est retors. Prenons le cas des décroissants. En quoi leur action influe-t-elle sur le cours des choses ? En principe, me direz-vous, c'est simple : en limitant leur consommation, ils réduisent la consommation globale, préservant ainsi la planète terre. Sauf qu'en vertu d'un principe de concurrence tout à fait mécanique, les choses se compliquent quelque peu. En effet, il est réaliste de supposer que pour des biens sur lesquels une forte demande pèse, si un consommateur vient à manquer, les autres consommeront sa part. L'effet sera donc nul. La privation d'un consommateur entraînera une croissance de la consommation des autres. Voilà tout.

Naturellement, il s'agit d'un cas particulier. En réalité, d'autres configurations existent. Dans de nombreux cas, la consommation d'une personne n'affecte pas, ou très peu, la consommation ou les modalités de la consommation d'une autre personne. En temps normal, quand une personne "consomme" de l'air, cela n'a aucune influence sur une autre. En termes techniques, on pourrait dire qu'il y a, en dessous d'un certain seuil de consommation, indépendance des fonctions de consommation.

Mais dans de nombreux cas, notamment lorsqu'il s'agit de biens manufacturés ou de ressources rares, les fonctions de consommation (ou d'usage) ne sont pas indépendantes. Une configuration intéressante, à ce titre, est celle où la consommation d'une personne a des effets externes sur la consommation d'une autre, en la faisant "consommer indirectement". Par exemple, le chauffage dans un habitat collectif. Une personne qui chauffe une pièce chauffe indirectement les pièces voisines. Ce partage, généralement involontaire, permet de réduire la "consommation-achat" et la "consommation-usage".

Dans le même ordre d'idée, il peut arriver que la consommation d'une personne, ou plutôt, sa modalité de consommation, affecte négativement la consommation de l'autre. Autrement dit, moins il consomme, moins les autres consomment. Le rêve pour un décroissant.

Je résume le tout par un petit tableau, parce que je suis comme ça, j'aime bien les tableaux.

Tableau : Relation entre les fonctions de consommation.

ConsommationB




Ajoutez un commentaire:

Auteur:

Pas de commentaires pour le moment

Le contenu du site GratiLab, laboratoire de science citoyenne sur la gratuité, le DIY et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.