GratiLab, laboratoire de recherche conviviale sur la gratuité, le DIY et la culture libre


Inscription

Connexion

Principes

Participer

La fabrique

Liens


Suivre...
le sitela pagela rubrique


Autoproduction / Culture libre / Économie non-marchande / Libertés / Recherche conviviale / Critique de la science économique / Critique de l'économie marchande alternative / De tout et de rien


La fabrique
Blog / Textes
Blog sur l'économie non-marchande et la culture libre
Le journal des gratiférias / La revue de sociologie lo-fi / Le journal de la culture libre et du non-marchand / Les espaces de gratuité mobiles
Définitions, analyses, comptes-rendus ethnographiques sur les espaces de gratuité mobiles et les objets nomades : caravanes de gratuité, expositions itinérantes, art nomade, etc. 
Ajouter un article


Propager et cartographier la gratuité avec la caravane de la gratuité


Titre : Propager et cartographier la gratuité avec la caravane de la gratuité
Auteurs : Benjamin Grassineau (voir aussi l'historique)
Date de création de l'article : 14-04-2019 18:11
Rubrique: Les espaces de gratuité mobiles
Etat de la rédaction: achevé
Droit de rédaction : non éditable
Licence : Licence culturelle non-marchande


Création de la page: 15 juin 2022 / Dernière modification de la page: 23 septembre 2022 / Propriétaire de la page: Benjamin Grassineau



Résumé : Contexte : Texte de présentation de la Caravane de la Gratuité pendant une table ronde avec une sortie de la caravane à Foix le 14 avril 2019 sous les halles devant le café. Pour la table ronde, deux ou trois participants en tout.





C’est quoi ?

La caravane de la gratuité est un espace de gratuité mobile, c'est à dire, un « contenant » qui peut être déplacé, qui est en libre accès et où l'on peut prendre et/ou déposer des affaires sans aucune obligation de contre-partie définitive. La mobilité provient du fait qu'il s'agit d'une caravane tractée par une voiture ou un camion.

Libre-accès.

Le libre-accès signifie que tout le monde peut entrer librement et gratuitement dedans, du moins aux heures d'ouverture, sans aucune discrimination.

A quoi cela sert ?

Proposer des « services de gratuité »

En tout premier lieu, en tant qu'espace de gratuité, il s'agit d'un outil fonctionnel, efficace et très souple pour pratiquer l'échange non-marchand. Elle permet donc, notamment, de se procurer des affaires gratuitement. Plusieurs modalités sont possibles.

  • Gratiféri'art mobile.
  • Zone de gratuité.
  • Espace de prêt (prêt circulant avec référents prêteurs et prêt classique pour les trajets réguliers).
  • Ateliers gratuits.

La caravane de gratuité peut aussi être utilisée pour installer des espaces de gratuité durables dans les endroits traversés.

Cartographier les espaces de gratuité existants et rencontrer les acteurs sur le terrain qui agissent dans ce sens

Elle a aussi une fonction de collecte de l'information. En se déplaçant, la caravane permet de recenser des informations relatives à l'économie non-marchande sur un territoire : espaces de gratuité déjà existants, actions et acteurs engagés dans la démarche. Ce travail de cartographie et de recueil de données convient parfaitement au format « caravane ».

  • Des interviews et des vidéos.
  • Le repérage des espaces de gratuité existant.
  • La création d'espaces de gratuité de rue, avec la mise en place de logos indiquant les lieux favorables à l'implantation d'espaces de gratuité.
  • Le repérage de lieux favorables à l’implantation d’espaces de gratuité. Réalité augmentée !
  • Mettre en lien des acteurs qui oeuvrent à la gratuité ou à la culture libre.

Faire connaître les initiatives non-marchandes

La caravane a aussi une fonction informative, voire prosélyte. D'une part, elle constitue en soi une belle démonstration d'un espace de gratuité en action. Or, rien de tel pour convaincre que le fait accompli ! D'autre part, il est possible d'utiliser la caravane comme médium pour transmettre des informations relatives à la gratuité. Informations générales, sur tout ce qui a trait à l'économie non-marchande. Ou encore, informations plus spécifiques et interactives, comme par exemple un tableau d'annonces non-marchandes (dons, prêts, etc.).

Autres activités prévues :

  • Conférences, tables rondes...
  • Infokiosque et listing de projets avec références.
  • Distribution de livres en bookcrossing et de tableaux nomades
  • Inscription à la mailing list.
  • Inscription à l'association.

Fonctionnement.

Principes

La gestion d'une caravane de la gratuité peut être soit fermée soit ouverte.

  • Si elle est fermée, une ou plusieurs personnes, regroupées ou non à l'intérieur d'une organisation, gèrent, rangent et déplacent la caravane, sans que d'autres personnes « extérieures » ne puissent le faire sans leur autorisation.
  • Si elle est ouverte, tout un chacun peut participer à sa gestion.

Comment la caravane se déplace-t-elle ?

Il y a plusieurs options possibles, selon qui déplace la caravane, à quelle fréquence, sur quelle distance.

  • La caravane peut être fixe, auquel cas elle constitue un très bon abri pour installer à faible coût une zone de gratuité.
  • Déplacements réguliers dans une petite zone géographique.
  • Itinérance avec la caravane.
  • Déplacement ponctuel avec caravane immobilisé pour de longues périodes (équivalent à un local de gratuité qui s'implante temporairement dans un lieu type village, terrain privé, etc.).
  • Caravane en mode objet nomade : elle se déplace quand quelqu'un veut la reprendre. Comme n'importe quel objet, la caravane peut potentiellement devenir un objet nomade.

Comment assurer le fonctionnement ?

  • Gestion du stock et des flux. Comme dans un magasin gratuit.
  • Maintenance. La caravane peut être laissée ouverte « à tout vent » ou bien présence d’une personne.

Avantages, inconvénients, problèmes

Avantages liés au format

  • Le coût d’acquisition est nul ou faible.
  • Coût de fonctionnement quasi-nul, sauf frais de déplacement. Grosse différence avec un local de gratuité.
  • Maintenance simplifiée :
    • Espace plus restreint, moins de problème de rangement.
    • Facilité pour se débarrasser du surplus.
    • La caravane peut être assez facilement laissée au repos pendant des périodes plus ou moins longues.
    • La maintenance peut être facilement partagée : hébergement de la caravane chez soi, caravane nomade.
  • L’aspect ludique, c’est un bon moyen de voyager.
  • Très bonne couverture géographique, possibilité d’occuper des lieux normalement « sans gratuité ».
  • Insertion plus facile dans les espaces normalement dédiés au marché.
  • Aller directement à la rencontre des usagers :
    • Faire découvrir les pratiques liées à la gratuité.
    • Rend plus facile la transmission d’informations.

Les inconvénients.

  • Espace de stockage restreint.
  • Frais d’essence élevés :
    • Financement partiel par une boîte à dons ou par des appels à don. Revenu non négligeable dans les lieux de passage.
    • Réalisation d’activités à prix libre.
    • Etc.
  • Pollution liée au transport.

Quels problèmes ?

  • Stationnement de la caravane. Il peut être le plus souvent contourné en laissant la caravane attelée à la voiture.

« Le stationnement d'une caravane est une pause de courte durée dans son trajet. On parle de stationnement lorsque la caravane reste attelée à la voiture et qu'elle peut être à tout moment déplacée. Sur la voie publique, ce sont les règles du code de la route qui valent : les maires peuvent limiter ce stationnement par arrêté, pour des raisons de circulation ou de protection de l'environnement. Sur les terrains privés, le stationnement des caravanes est possible après accord de la personne qui a la jouissance du terrain. »

  • Accès aux marchés forains. Variable en fonction des réglementations, mais il est possible de stationner la caravane près du marché. Cette stratégie n’est toutefois pas très payante pour des évènements ponctuels.




Ajoutez un commentaire:

Auteur:

Commentaires (2):


Posté par BenjaminGrassineau le 15-06-2022 à 18:27

Pour contextualiser, je recopie les échanges par mail que j'ai eu avec l'organisatrice de la programmation du Patchork Café.

Courriel du 21 février 2019

Benjamin Grassineau 0***5 b***@riseup.net est venu hier au café avec sa petite famille. Il est sociologue et "travaille" sur "gratuité et culture libre". C'est lui qui a monté le magasin gratuit de Puivert.

Il propose d'organiser une table ronde au café sur un sujet à définir dans le champ de la thématique "gratuité et culture libre". Ils viendraient avec leur caravane, aménagée comme un espace ressources-informations alternatives + espace de gratuité.

D**, S** et moi sommes partantes pour soutenir cette initiative. Nous lui avons proposé un dimanche, plus facile pour garer la caravane... Le dimanche 14 avril de 15h à 19h lui conviendrait ou bien au mois de mai. On a pensé que pour cette journée ce serait bien que le café fonctionne en prix libres et conscients.

Nous lui avons précisé que la décision serait prise en collégiale à la réunion du 15 mars.

à très bientôt ☀🌕☀

Courriel du 21 mars 2019

Suite à notre conversation voici l'adresse programmation du café --@p--.fr

Merci de nous envoyer dés que possible l'intitulé du sujet de la table ronde du 14 avril avec un court texte et une photo (la caravane ce sera parfait !) pour annoncer l'évènement. N'hésite pas à me rappeler si besoin à très bientôt



Posté par BenjaminGrassineau le 15-06-2022 à 18:34

Mail précédent pour une gratiféria organisée le 27 novembre 2016 à Foix, de 10h à 18h, avec le même café (mais une équipe différente).

Fête de la gratuité à Foix ce dimanche 27 place saint volusien

Faites tourner l'info !!


Et si un jour, tout était gratuit ! Au moins pendant une journée !

C'est ce petit miracle qui va se produire dimanche 27 novembre à Foix, de 10h à 18h, Place Saint-Volusien (près de l'abbatiale). Voir plan

Au menu, une grande zone de gratuité où tout le monde est convié à amener et à prendre des affaires s'il le souhaite.

De la musique libre, des concerts gratuits, de l'art gratuit, avec une expo d'art libre et gratuit. Amenez vos instruments !!

Des ateliers (venez en proposer !), comme tissage de tapis avec des vieux habits, fabrication et installation de boîtes à livres, install party et culture libre, etc.

Un défilé de mode avec les fringues de la zone de gratuité.

Une soupe gratuite et une auberge espagnole.

Un espace enfant avec des marionnettes, des collages, de la pâte à modeler, etc.

Une table ronde sur le thème de la gratuité.

etc.,etc.,

Et chacun peut ramener de nouvelles idées et les mettre en application !!

Venez nombreux !!!!

La gratuité, c'est possible !


Voir le programme avec l'affiche, le plan, etc., ici.



Le contenu du site GratiLab, laboratoire de recherche conviviale sur la gratuité, le DIY et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoirs-faire. Construit avec PmWiki.