Laboratoire indépendant de recherche conviviale sur l'auto-production, la gratuité et la culture libre
∏ - À propos / Fonctionnement \ Admin - ∃ - Collecter des données / Évaluer \ Publier / Discuter \ Décider / Les contributeurs - ∈ - La Fabrique / Recherches \ Textes / Blog \ En chantier / La gratuiterie - ∑ - Le Boomerang / CEDREA \ Entrez sans payer / nonmarchand.org
Autoproduction / Culture libre / Économie non-marchande / Libertés / Recherche conviviale / Critique de la science économique / Critique de l'économie marchande alternative / De tout et de rien
La fabrique - Blog / Textes
Blog sur l'économie non-marchande et la culture libre
Le journal des gratiférias / La revue de sociologie lo-fi / Le journal de la culture libre et du non-marchand / Les espaces de gratuité mobiles
Définitions, analyses, comptes-rendus ethnographiques sur les espaces de gratuité mobiles et les objets nomades : caravanes de gratuité, expositions itinérantes, art nomade, etc. 

Vue - Éditer - Historique -

Inscription - Connexion

Ajouter un article

La caravane de la gratuité : comment rapprocher les communautés par le don et le partage ?

Auteurs : BenjaminGrassineau (voir aussi l'historique)
Date de création de l'article : 25-10-2023 13:46
Rubrique: Les espaces de gratuité mobiles
Etat de la rédaction: finalisé
Droit de rédaction : ouvert
Licence : Licence culturelle non-marchande


Création de la page: 25 octobre 2023 / Dernière modification de la page: 16 juin 2024 / Propriétaire de la page: Benjamin Grassineau


Résumé : Bref texte de présentation de la caravane de la gratuité.



C’est quoi ?

La caravane de la gratuité est un espace de gratuité dit « convivial » et « mobile ».

Un espace de gratuité est un contenant dans lequel le contenu qui est proposé à la circulation, qu’il soit matériel (affaires, objets, graines, etc.) ou immatériel (idées, services, activités, informations), doit être explicitement acquis, utilisé ou proposé gratuitement (don ou prêt gratuit).

Cet espace est convivial car :

  • chacun peut être à la fois offreur, donneur et/ preneur, demandeur (principe de symétrie), son usage et sa maintenance se veulent :
    • très simples et peu coûteux (principe de simplicité et de sobriété volontaire),
    • ouverts à toutes et à tous, les barrières et les freins sont minimisés (principe d’« ouverture maximale »), chacun l’utilise pour les raisons qui sont les siennes (principe « pragmatique » de « non-finalité à priori » : l’action précède le sens !).

L’espace de gratuité est mobile car son contenant peut se déplacer avec son contenu. Les « règles de déplacement » sont variables. Elles dépendent de paramètres comme le type de contenant, les finalités des personnes qui le déplacent, etc.

Concrètement, le contenant peut prendre la forme d’une caravane.

A quoi ça sert ?

En vertu du « principe de non-finalité à priori », chacun doit pouvoir répondre comme il le veut à cette question ! Cependant, l’expérience accumulée avec deux caravanes qui sont déjà en circulation, montre que les finalités diffèrent entre, d’une part, les personnes qui possèdent le contenant et le déplacent, et d’autre part, ceux qui contribuent à la modification et à la régulation des flux (donneurs, preneurs).

On s’intéresse ici au cas d’une caravane qui se déplace « en itinérance » (d’un lieu à un autre, avec parfois des arrêts imprévus), sur des distances relativement grandes et sans qu’il n’y ait de récurrence dans les lieux où la caravane se pose. Nous appuyons certaines de nos propositions sur l’expérience d’un déplacement similaire répondant à ces critères dans le sud-ouest de la France durant l’été 2022.

Plusieurs fonctions d’une caravane de gratuité ont pu être identifiées :

  • Économique. Diffusion et promotion de l’économie du don à travers « l’expérience de la gratuité » (pragmatisme), la création ou l’amélioration, au fil des déplacements, d’espaces de gratuité, la création d’une liste de « référents » sur les territoires traversés (personnes qui s’engagent à prêter des affaires, par exemple).
  • Géographique. Cartographie participative des espaces de gratuité, des acteurs intéressés et des initiatives non-marchandes.
  • Ethnologique. Recherche et réflexion sur l’échange au sens large avec les participants et possibilité de faire une investigation ethnographique (contacts facilités, interaction plus riche grâce à l’économie du don, etc.).
  • Inter-communautaire. Mise en relation indirecte des personnes rencontrées, soit à travers les ressources qui circulent d’un point à un autre, soit à travers d’autres supports (livre d’or, tableau d’annonces, etc.).
  • Artistique. Développer des activités artistiques tout au long du parcours (animations, vidéos, art de rue, etc). De plus, la dynamique de l’espace de gratuité en tant que telle peut revêtir une dimension artistique – à l’instar par exemple de la « dérive » situationniste.




>

Ajoutez un commentaire:

Auteur:

Pas de commentaires pour le moment


Suivre...
le sitela pagela rubrique



Le contenu du site GratiLab, laboratoire de recherche conviviale sur la gratuité, le DIY et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoirs-faire. Construit avec PmWiki.