Laboratoire indépendant de recherche conviviale sur l'auto-production, la gratuité et la culture libre
∏ - À propos / Fonctionnement \ Admin - ∃ - Collecter des données / Évaluer \ Publier / Discuter \ Décider / Les contributeurs - ∈ - La Fabrique / Recherches \ Textes / Blog \ En chantier / La gratuiterie - ∑ - Le Boomerang / CEDREA \ Entrez sans payer / nonmarchand.org
Autoproduction / Culture libre / Économie non-marchande / Libertés / Recherche conviviale / Critique de la science économique / Critique de l'économie marchande alternative / De tout et de rien
La fabrique - Blog / Textes
Blog sur l'économie non-marchande et la culture libre
Le journal des gratiférias / La revue de sociologie lo-fi / Le journal de la culture libre et du non-marchand / Les espaces de gratuité mobiles
Définitions, analyses, comptes-rendus ethnographiques sur les espaces de gratuité mobiles et les objets nomades : caravanes de gratuité, expositions itinérantes, art nomade, etc. 

Vue - Éditer - Historique -

Inscription - Connexion

Ajouter un article

Et voilà le début d'une grande histoire !

Auteurs : Laure (voir aussi l'historique)
Date de création de l'article : 13-01-2024 11:08
Rubrique: Les espaces de gratuité mobiles
Etat de la rédaction: finalisé
Droit de rédaction : ouvert
Licence : Licence culturelle non-marchande


Création de la page: 13 janvier 2024 / Dernière modification de la page: 16 juin 2024 / Propriétaire de la page: Benjamin Grassineau


Résumé :



Il était une fois une petite caravane qui voulait voyager là où vit la générosité. C’est un pays invisible dans lequel on rentre chaque fois qu’on oublie de se demander qui doit payer. C’était la caravane des amis inconnus. Les « amis inconnus », c’était comme ça qu’on appelait les étrangers : en effet, elle transportait tout plein de cadeaux que les gens posaient et prenaient sans savoir à qui et de qui ils venaient.

Jadis, elle aimait voyager avec la caravane marchande, celle où on jouait à donner des cailloux en échange de cadeaux et où moultes discussions s’engageaient pour savoir combien de cailloux il fallait. Ces cailloux servaient bien sûr ensuite à confectionner la fameuse soupe aux cailloux !

Mais un jour, la caravane marchande commença à se prendre au sérieux et à réclamer de l’or en échange des cadeaux. Il paraîtrait qu’une personne qui avait trouvé injuste la quantité de cailloux qui lui était demandée lui avait jeté un sort.

Et pour le malheur de la caravane des amis inconnus, elle eut un succès fou. Tout le monde voulut y aller à tout moment, elle perdit son goût du voyage et se transforma alors en magasin. Ce fut le premier magasin, mais pas le dernier ! Le monde entier se mit à oublier la caravane des amis inconnus. Plus personne n’allait la voir. Son existence même fut oubliée. C’est à cette époque que la générosité fut un pays de plus en plus difficile à trouver. Sauf par les petits enfants bien sûr !

Le rêve secret de la caravane des amis inconnus était non seulement de parcourir à nouveau facilement le pays de la générosité, mais aussi de retrouver sa complicité avec la caravane marchande.

Il lui fallait retrouver la personne qui lui avait jeté un sort et la consoler de sa déception. Elle espérait qu’elle pourrait ainsi retirer son sortilège et que le magasin redevienne enfin la caravane joyeuse qu’elle était !

Elle comptait aussi encore un peu sur les plus jeunes enfants qui savent si bien jouer à la marchande de cailloux sans se prendre au sérieux.

Mais par où commencer ?




>

Ajoutez un commentaire:

Auteur:

Pas de commentaires pour le moment


Suivre...
le sitela pagela rubrique



Le contenu du site GratiLab, laboratoire de recherche conviviale sur la gratuité, le DIY et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoirs-faire. Construit avec PmWiki.