Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre

>Inscription<

>Connexion<

Participer

La fabrique

Le bistro


Suivre...
le sitela pagela rubrique
Blog /

Kassandre n’est plus, le cinéma libre est en deuil…

Le journal de la culture libre et du non-marchand

Ajouter un article

Titre: Kassandre n’est plus, le cinéma libre est en deuil…
Auteur initial: Le Veilleur
Création de l'article: 2012
Dernière modification de l'article: 28-11-2013 à 21:53
Rubrique: Le journal de la culture libre et du non-marchand
Etat de la rédaction: achevé / Droit de rédaction: non éditable / Licence: Creative Commons (BY-SA)






Artice publié le 31 juillet 2012 sur http://www.adiffuser.net/video/kassandre-nest-plus-le-cinema-libre-est-en-deuil/

Le 22 juillet dernier, j’apprenais avec tristesse le fade out de Kassandre… Avec tristesse car malgré le message positif et plein d’entrain qui conclut cette belle aventure, Kassandre était pour moi le phare dans cet océan sombre du cinéma libre. Qui sera là désormais pour fédérer autour de l’utilisation des licences libres dans le 7ème art ? Depuis que je suis tombé dans la libre diffusion, je m’émerveille devant des photos ou illustrations superbes, je découvre avec bonheur des musiques géniales… mais peine à m’émouvoir devant quelques toiles. Elles sont peu nombreuses, de qualités très diverses et disséminées un peu partout sur le Web…

Kassandre représentait pour moi l’espoir de voir enfin le cinéma entrer de plein pied dans le monde des licences libres, comme l’ont déjà fait la musique et la photographie. Il faut bien avouer qu’à l’heure actuelle le mouvement est très timide : quelques courageux comme les réalisateurs réunis par Kassandre, quelques autres répartis aux quatre coins de la planète tels Hanna Sköld ou Vincent Moon, et des projets qui voient le jour de temps à autre sans vraiment savoir s’ils aboutiront. Certes, il reste la plate-forme Vimeo, riche en courts-métrages et projets de fin d’année réalisés dans les écoles d’animation… Vous pourrez d’ailleurs y retrouver Joseph Paris, l’un des principaux protagonistes du collectif Kassandre. Les plus courageux pourront également se rabattre sur Vodo.net… pour peu qu’ils soient bilingues !

Ayant pu apercevoir les coulisses de ce qui aurait dû être le site Kassandre version 2.0, je ne peux que trouver cet arrêt fort dommageable, car l’interface concoctée avait un très bon potentiel. Cela a dû demander beaucoup de travail à tous ces bénévoles… et c’est sans doute là que le bât blesse. Ces artistes donnent de leur temps, de leur énergie et de leur talent (et de leur argent) pour la communauté, font un formidable travail de médiation pour au final voir leurs films n’être projetés que trop rarement, alors même que le cinéma ne s’est jamais aussi bien porté. Le cinéma oui, mais quel cinéma ? Celui, impersonnel qui génère des millions de recettes… ce même cinéma qui a forcé toutes les petites salles associatives à changer de matériel pour passer au numérique, sous peine de devoir fermer, les distributeurs ne voulant plus s’embêter à produire de coûteuses bobines. Pourquoi en effet se priveraient-ils de mettre en place des systèmes contrôlables à distance et faire circuler les copies des films sur de simples disques durs, tout en conservant leur larges pourcentages sur les recettes ?

Heureusement pour les cinémas aux moyens financiers limités, un héros est venu à la rescousses pour que tout le monde puisse faire face aux sommes exigées (j’ai vu passer un devis de 160 000€ pour 2 salles) : le CNC ! Depuis quelques années, l’organisme finance ainsi la « modernisation » de centaines de salles, qui fonctionnaient très bien en analogique… et pendant cette même période, j’aimerais bien savoir si les réalisateurs de Kassandre ont touché ne serait-ce qu’un seul centime d’aide ! Le soutien envers le cinéma estampillé « Art & Essai » ne devrait-il pas être également dirigé vers le cinéma indépendant, le cinéma qui prône d’autres valeurs que l’ultra-rentabilité ? Voilà aussi pourquoi la voix de Kassandre manquera… elle aurait peut-être pu faire un peu bouger les choses au niveau du financement des films libres. On le voit, les sommes à réunir dans ce milieu sont beaucoup plus importantes que pour l’enregistrement d’un album de musique et Hannah Sköld à peiné pour réunir les 50 000 $ nécessaires à la concrétisation de son prochain long métrage !

Mais voilà, il faut bien se faire une raison : Kassandre, ambassadeur du cinéma libre, c’est fini… Peut-être que d’autres reprendront la flamme mais pour l’heure il ne nous reste plus qu’à remercier le plus chaleureusement du monde les personnes de ce collectif qui auront, pendant ces quelques années d’existence, montré la voix à suivre. Longue vie à elles et au cinéma libre !

Catégories: Culture libre




Ajoutez un commentaire:

Auteur:

Pas de commentaires pour le moment

Le contenu du site Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.