Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre

>Inscription<

>Connexion<

Participer

La fabrique

Le bistro


Suivre...
le sitela pagela rubrique
Textes /

Utilité des échanges non-marchands

Titre: Utilité des échanges non-marchands
Auteur initial: Contributeurs
Création de l'article: 27-05-2016
Etat de la rédaction: finalisé / Droit de rédaction: ouvert / Licence:



L'utilité et la finalité sont des notions subjectives. Ce texte présente donc uniquement des idées courantes, ou des réponses à des critiques fréquentes.

Pour le réseau d'activités non marchandes.

  • Réduire les coûts liés à une activité1.
  • Prendre plaisir à faire quelque chose en commun.
  • Partager, transmettre des savoir-faire.
  • Réaliser certaines choses qui sont irréalisables tout seul, ou sans certaines connaissances, ressources ou outils.
  • ...

Pour les médiathèques en réseau

  • Encourager la circulation gratuite des connaissances et de la culture.
  • Faire en sorte que des médias qui sont très ou jamais utilisés, et qui ne se consomment pas à l'usage, aient un usage plus optimal.
  • Avoir accès gratuitement et facilement à de nombreux médias - et peut-être avec une meilleure disponibilité que les médiathèques locales (parfois ouvertes seulement 2 h par semaine).
  • Générer des pratiques collectives et non marchandes autour de l'usage des médias (culture libre, clubs de lecture, lien social, etc.)
  • Prendre plaisir à faire connaître des auteurs, des livres, des films qu'on aime...
  • Assurer une meilleure répartition spatiale du contenu informatif.
  • Diversifier le contenu et éviter les risques de censure, chacun pouvant enrichir le contenu de la médiathèque en réseau avec des contenus qu'il souhaite rendre disponible.
  • Réduire la vulnérabilité de l'information grâce à la répartition spatiale des contenus (songeons à la bibliothèque d'Alexandrie...).
  • ...

Pour les zones de gratuité

Voir ce texte

Pour le réseau de don et d'emprunt d'objets.

  • Eviter des achats inutiles par la mutualisation des ressources (avec les conséquences écologiques et économiques qui s'en suivent).
  • Permettre un emploi plus optimal des ressources (elles ne végètent plus dans une armoire...).
  • Avoir accès plus facilement à certaines ressources.
  • Se débarrasser de certains objets qui ne sont plus utiles.
  • Pouvoir s'affranchir des filières de réemploi fondé le plus souvent sur la réinsertion par le travail.
  • Créer du lien social.
  • ...

Notes

 

1 Une action réalisée à plusieurs est souvent plus efficace. Mais, cette réduction des coûts ne passe pas par un transfert d'argent, ou une contre-partie en nature obligatoire. Les seules contre-parties obligatoires sont celles qui sont inhérentes à n'importe quelle action collective : participer un minimum, être respectueux de l'autre, etc. Elles doivent en tous les cas être décidées au cas par cas. Pour bien comprendre le principe, il faut supposer que le coût supporté par les personnes qui pratiquent l'activité, aurait été supporté même s'ils n'avaient pas agi en commun ; ou alors, qu'ils ont pris la responsabilité de le supporter au préalable



Le contenu du site Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.