Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre

>Inscription<

>Connexion<

Participer

La fabrique

Le bistro


Suivre...
le sitela pagela rubrique
Textes /

Fonctionnement du laboratoire

Titre: Fonctionnement du laboratoire
Auteur initial: Contributeurs
Création de l'article: 12-05-2012
Etat de la rédaction: finalisé / Droit de rédaction: ouvert sur invitation / Licence:



Cette page définit, pour l'essentiel, le fonctionnement du laboratoire et ses finalités « en tant qu'outil ». Concernant certains principes normatifs qui y sont exposés, un contributeur au laboratoire n'est pas nécessairement obligé d'y adhérer !!!

Activités

Le laboratoire est un outil qui doit être utilisé pour l'étude et le développement des pratiques non-marchandes et de la culture libre.

Quatre formes de recherche (en interaction):

  • la recherche-action,
  • la recherche pure,
  • la recherche appliquée,
  • la valorisation (non-marchande) et le développement de pratiques non-marchandes.

Recherche-action

Méthodologie: recherche-action avec forte composante NTIC (construction de wikis, réseaux sociaux, réseaux numériques, etc.).

La recherche-action peut se faire en dehors d'un cadre institutionnel.

Le laboratoire peut être utilisé par des organisations pour produire des données sur l'environnement ou l'organisation, bénéficier d'un rôle de conseil, conduire des recherche-actions proprement dites, etc. Ceci n'est possible que si ces organisations ont une finalité non marchande (voir ci-dessous).

Recherche pure

Le laboratoire produit, diffuse et évalue des recherches (usage possible des statistiques, de l'économie...).

Son fonctionnement est fondé sur la recherche conviviale.

  1. il est ouvert à l'apport de contributeurs extérieurs, et notamment, à l'apport des amateurs (il peut aussi impliquer les acteurs dans le processus de recherche, conformément aux principes fondateurs de la recherche-action),
  2. la diffusion des résultats de recherche et des données d'observation est publique et libre (sous licence libre et facilement accessible),
  3. le processus de recherche est transparent et ouvert (sur le modèle de la wikiversité, par exemple),
  4. le fonctionnement du laboratoire, les processus d'évaluation et la diffusion des résultats s'appuient sur des principes démocratiques ouverts.

Une part notable des activités du laboratoire vise à produire des recherches sur des pratiques alternatives, à les modéliser, et à réfléchir sur leur mise en oeuvre, voire, à les mettre en oeuvre.

Le laboratoire ne peut servir qu'à des recherches qui présentent les caractéristiques suivantes:

  • validation des faits par des observations répétables ou sourcées,
  • informations sourcées,
  • possibilités de critiques et de réfutation des propositions avancées,
  • honnêteté dans la recherche,
  • transparence des données et des évaluations.

Le laboratoire est pluridisciplinaire. Il ne fixe pas de limites aux croisements interdisciplinaires et permet de développer tous les types de recherche.

Valorisation et développement des pratiques non-marchandes et propres à la culture libre.

Le laboratoire peut servir à des activités de formation et de diffusion des pratiques non-marchandes et des techniques adaptées à cette fin. Il peut être utilisé pour l'organisation et la mise en oeuvre de formations, l'organisation de conférences, la communication de résultats, sous des formes très variées. Cela peut aller de la participation à des colloques, à l'organisation ou au soutien à des projections nomades, ou à des cours gratuits dans la rue. Il peut également servir à créer et diffuser des outils qui favorisent ces pratiques : plateformes d'échange en réseau, licences d'échange, etc.

Finalités, éthique

Le laboratoire a pour finalité la recherche et l'information sur les pratiques non-marchandes et la culture libre.

En ce qui concerne la promotion de ces pratiques, la recherche appliquée, et la recherche action, il faut ajouter que ces pratiques doivent également favoriser :

  • L'autonomie : la déprofessionnalisation et l'ouverture.
  • La participation de tous aux décisions : la démocratie directe.
  • La gratuité : l'économie non-marchande et l'auto-production.
  • L'écologie : le respect de l'environnement naturel (sont donc rejetées les projets de développement qui ne correspondent pas à ce critère, notamment, la plupart des projets dits de « développement durable »).
  • L'éthique : l'humanisme.

Ces cinq orientations doivent toutes être présentes dans les activités de recherche-action et de promotion qu'entreprend le laboratoire. Exception faite de la recherche pure.

Dans la pratique de recherche, les cinq critères doivent aussi être présents. Les recherches ont un caractère ouvert, en particulier aux amateurs. De la même manière, la formation à un domaine, par exemple, à l'usage de l'informatique libre, doit viser dès le départ, non pas à produire un service de formation, mais à mettre en place des outils, qui permettent une formation mutuelle et non-marchande (sur le modèle des réseaux du savoir d'Ivan Illich).

Ces finalités étant définies, les activités pratiques du laboratoires sont limitées à celles-ci.

À titre d'exemple, le laboratoire ne peut être utilisé pour pratiquer une recherche-action dans une organisation qu'à la condition que celle-ci :

  • conduise à une ouverture de l'organisation aux citoyens (par exemple, par introduction de comités de décisions participatifs), limite l'emprise des pouvoirs professionnels sur l'organisation, et permette aux membres de l'organisation de participer à la construction de la représentation de l'organisation,
  • soit orientée par la mise en oeuvre de procédures de prises de décision fondées sur la démocratie directe (ce qui ne se limite pas au vote),
  • favorise des systèmes de coordination et d'échange internes et externes à l'organisation fondés sur la gratuité,
  • favorise les échanges locaux et l'auto-production,
  • mette au coeur du changement organisationnel le respect de la condition humaine dans toute sa dignité.

Conséquemment à cela, le laboratoire obéit à une éthique dont les grands points seront exposés dans une charte rédigée collectivement par les membres du laboratoire, et qui pourra être modifiée de façon continue, suivant les modalités de la démocratie directe.

Public visé

Potentiellement, le laboratoire peut intéresser le public suivant :

  • Chercheurs professionnels, amateurs ou personnes diverses qui souhaitent s'approprier les connaissances produites par le laboratoire, ou participer à la production de ces connaissances.
  • Organisations de l'économie sociale et solidaire, dans la mesure où elles partagent les mêmes finalités.
  • Organisations et institutions au sens large.
  • Laboratoires de recherche, universités, s'il s'agit de coopération mutuelle.
  • Organismes publics dans le cadre d'appels à projet.

Moyens

Les moyens utilisés par le laboratoire doivent être conformes à ses finalités. De plus, toujours pour être cohérent, les coûts sont minimisés (pas de coûts superflus) et le recours à l'auto-production est favorisé. La structure administrative doit être minimale.

Développement axé sur Internet.

  • Création et fonctionnement sur un site.
  • Création de revues et d'outils de publication participatifs (wiki de recherche).
  • Création de plateformes d'échanges réticulaire permettant de développer des échanges non-marchands.
  • Conférences, communication essentiellement sur Internet.
  • Développement sur des réseaux libres, type Freenet.

L'intérêt de se développer sur Internet est de plusieurs ordres. D'abord, les coûts de développement y sont très faibles. Ensuite, cela favorise le travail à distance, ce qui est plus pratique étant donné la dispersion spatiale probable des contributeurs au laboratoire. Enfin, le caractère réticulaire et ouvert d'Internet paraît cohérent avec l'orientation du laboratoire.

Lieux : une structure rurale et nomade.

  • Mise en place (à terme) d'une « université rurale », ayant pour but de dynamiser un territoire rural par l'économie non-marchande,
  • Mise à disposition gratuite d'appartements ou de locaux dans les villes,
  • Mise à disposition gratuite de moyens de transports variés : minibus, bateaux ou moyens de transports non-motorisés.
  • Développement de techniques de diffusion alternatives : vide-greniers, concerts, spectacles, etc.

Une telle structure présente certains avantages : elle est en adéquation avec les principes et les finalités du laboratoire ; elle est potentiellement peu coûteuse ; elle permet d'adapter l'activité de valorisation des pratiques alternatives en fonction du public visé.



Le contenu du site Le poulpe à lunettes, espace de recherche conviviale sur les échanges non-marchands, l'autoproduction et la culture libre, sauf mentions contraires, ainsi que toute nouvelle contribution à ce site, est sous licence culturelle non-marchande.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, ouvert à tous ceux qui souhaitent effectuer des recherches sur les échanges non-marchands et la culture libre ou simplement partager leurs savoirs et savoir-faire. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.